Moins vaut mieux qu’un tu l’auras

Avez-vous déjà entendu cette phrase anglaise emblématique : «Less is more»? Ayant étudié en design graphique, ces mots étaient répétés telle une doctrine religieuse. Mais qu’est-ce que cette phrase veut vraiment dire et pourquoi est-ce important?

En fait, c’est plus qu’une expression à la mode, c’est une quête de la perfection. Lorsque l’on retire tout ce qui est inutile, il ne reste plus que l’essentiel. Je sais que cette phrase semble tirée d’un recueil de croissance personnelle bas de gamme, mais son essence n’en reste pas moins vraie.

Il a été démontré que la soustraction est une solution plus complexe à gérer pour nos cerveaux, quoiqu’elle soit plus efficace dans la grande majorité des cas. 

Plus facile à dire qu’à se départir

Les amasseurs compulsifs sont en quelque sorte l’extrême de ce phénomène. Nous cherchons instinctivement le plaisir créé par l’addition, et fuyons, la souffrance de la soustraction.

Si vous êtes honnêtes avec vous-mêmes, quand vous êtes devant un comptoir de service comme au Subway, au Starbuck ou chez Chocolat favori, ne préférez-vous pas voir ajouter cet ingrédient que vous aimez particulièrement plutôt que d’en voir retirer même juste un peu?

Après tout, si c’était facile de simplifier, n’aurions-nous pas tous des maisons dépouillées? Les designs d’Apple auraient-ils eu autant d’impact?

La place du négatif dans nos vies

Je termine en vous lançant un défi. Essayez de vous débarrasser d’un objet et d’une tâche qui ne sont pas essentiels dans vos vies. Surtout, donnez-vous le temps de le faire, puisqu’apprendre à soustraire n’est surtout pas un jeu d’enfant. Et n’oubliez pas qu’on aime les gens positifs, mais que pour le reste, un peu de négatif ne peut pas faire de mal.

Merci et à très bientôt,

a58a125f-1d26-3b8c-e56e-44a72f2be135.png
Jonathan Roy
Responsable de l’expérience client